Le guide de votre bien-être à domicile

Aide à la cuisine

Les aides à la cuisine pour les séniors

cuisine

© Kourafas Photography - iStockphoto

Bien manger pour se nourrir, bien manger pour se faire plaisir… La cuisine et les repas sont des moments essentiels qu’il faut rendre le plus confortable possible et ce, à tout âge.
  1. Des solutions humaines et matérielles pour l’aide à la cuisine
  2. Recréer les situations de confort autour du repas et de la cuisine.

Des solutions humaines et matérielles pour l’aide à la cuisine

Aujourd’hui, il existe de nombreux moyens de compenser un manque de mobilité, un manque d’entrain ou diverses difficultés à cuisiner pour retrouver une alimentation équilibrée. Bien sûr, l’on pense aux aides à domicile, qui assistent une personne âgée dans la préparation de son repas. Toutefois, l’autonomie du sénior est extrêmement importante et si certains outils ne peuvent plus être utilisés par manque de force ou par manque de précision, des ustensiles de cuisine appropriés sont désormais disponibles.

Les ouvre-boîtes ne réclament plus des muscles de champion mais une simple petite pression sur un bouton. Les cafetières sont aussi simples d’utilisation. L’essoreuse à salade s’utilise en tirant sur un fil ou encore d’une simple pression pour déclencher un petit mécanisme. Il est possible de remplacer une cuisinière au gaz par des plaques vitrocéramiques ou à induction, beaucoup moins dangereuses.

Si la personne se déplace en fauteuil ou ne peut se tenir correctement debout le temps de se préparer un repas, il est même tout à fait envisageable de réaménager la cuisine avec des systèmes domotiques pour que l’évier, les plaques de cuisson ou encore les placards arrivent au bon niveau.

Recréer les situations de confort autour du repas et de la cuisine.

Des personnes en perte totale ou partielle d’autonomie ne doivent pas avoir le sentiment de perdre leur dignité. Il est important qu’elles ressentent le moins possible leurs dépendances. Elles doivent d’abord se prendre en main et être volontaire. Il est important de faire la démarche d’aller manger, de s’asseoir, de bien se tenir. Des accoudoirs permettent de compenser une faiblesse de la posture et de manger en étant sécurisé. Le matériel apporte le confort physique, qui redonne une assurance sociale indispensable pour ne pas se laisser aller dans l’isolement. Des ustensiles adaptés tels que des fourchettes combinées à des cuillères ou des couteaux facilitent la prise en main et garantissent une forme partielle d’autonomie. Trop souvent, on sous-estime l’importance de ces petites choses qui peuvent faire beaucoup. Pour éviter que par maladresse, la nourriture ne sorte de l’assiette, de la vaisselle ergonomique aux bords relevés permet de prendre ses repas sans risques.