Le guide de votre bien-être à domicile

Aide à la cuisine

Actualités

Vooking Design : la cuisine rêvée des végétariens

Le Salon Living Kitchen 2015 qui s’est déroulé à Cologne en Janvier a fait le bonheur des amoureux du design et des décorations d’intérieur moderne. Formquadrat GmbH, designer connu de l’ameublement et l’aménagement d’intérieur a fait sensation avec Vooking, son prototype de cuisine design spécialement conçu pour les besoins des végétariens. Alliant style futuriste et mécanisme intelligent, Vooking fait rêver les végétariens et séduit les carnivores.

Un concept purement autrichien
La boite Formquadrat GmbH s’est associée avec des designers autrichiens pour créer le concept Vooking. Mario Zeppetzauer, Stefan Radinger et Stefan Degn ont additionné leur savoir-faire pour concevoir une cuisine équipée dédiée aux végétariens. Chaque compartiment a été élaboré pour répondre aux besoins spécifiques des non-carnivores. L’unité fermière équipée de lampes LED, d’un système d’arrosage et de ventilation par exemple est un emplacement conçu pour cultiver soi-même des herbes ou des épices aromatiques. Comme les épices sont un ingrédient clé de la cuisine végétarienne, 36 pots en céramiques sont installés fièrement au-dessus de la planche à découper qui dispose également d’un mortier. La cuisine dispose d’une tablette pour mieux suivre les recettes et bien présenter les plats.

Les 7 éléments qui composent Vooking
L’ensemble Vooking propose un réfrigérateur, deux fours, un placard à céréales, un espace cuisson, un évier et des récipients à pousses de soja, une unité de découpe et d’épices et les placards pour la culture des herbes aromatiques. La cuisine se présente comme un véritable laboratoire culinaire qui enchante un cordons bleu, passionné ou débutant. Toutefois, Vooking est un prototype qui n’est pas encore disponible sur le marché. Vu l’engouement que le concept ait suscité durant le Salon, les concepteurs ne sont pas encore d’accord sur le fait de vendre la cuisine complète ou de vendre les éléments séparément.

Les accessoires qui feront le bonheur des amoureux de la cuisine

Fins gourmets ou adeptes de la bonne cuisine, faites-vous plaisir pour les fêtes ! Equipez-vous des dernières technologies en accessoire cuisine. Nous vous présentons 9 accessoires indispensables pour parfaire vos plats et vous faciliter la tâche.

-Le Egg Minder : c’est un plateau à ½ufs très design qui se commande à distance. Il peut être connecté à un smartphone grâce à une connexion wifi et vous aurez toutes les informations concernant les ½ufs. Le Egg Minder vous renseigne aussi sur l’état des ½ufs, lequel manger en premier et si vous serez bientôt en manque d’½ufs.

-Les pierrades à steaks : c’est un accessoire qui habille la table tout en restant pratique. Vos invités seront tout de suite séduits avec ce plat qui sert à la fois de plaque de cuisson à steak et de plat pour divers ingrédients.

-La balance digitale : une balance d’une extrême précision qui comprend un plat et un bol de mesure. Elle s’adapte aussi bien pour les liquides que les solides.

-Le pressoir à bacon : un accessoire qui évite un bacon courbé et difforme. La plaque en fer est équipée d’une poignée en bois pour éviter les brûlures et assure une cuisson impeccable et uniforme.

-L’accessoire pour les agrumes : un petit accessoire pour vaporiser les zestes d’agrumes ou bien pour presser efficacement le jus d’un citron, d’une orange.

-Le Poppit : un petit accessoire pour garder la fraicheur des fruits et légumes déjà entamés.

-Le potager blacon : un petit jardin aux herbes aromatiques joliment agencé dans la cuisine. C’est une idée cadeau originale et pratique pour les fêtes.

-La planche à découper ultra-précise : pour les personnes méticuleuses, c’est l’accessoire idéal pour couper les légumes ou viandes avec précisions. La planche est équipée de plusieurs échelles de précision.

-Le four à pizza : avec un four normal on peut faire de la pizza mais un four spécialement conçu pour produit les meilleures pizzas. En plus la cuisson est très rapide, il suffit de 3 à 4 mn pour que la pizza soit prête.

Séniors : 80% ne sont pas informés sur les aides à l’habitat

Senior Strategic et CapRésidencesSeniors.com ont mené une enquête sur la problématique des séniors et du logement. En effet, plus de 70% des personnes âgées propriétaires souhaitent continuer vivre dans leurs logements quitte à faire des travaux pour le confort et le côté pratique. Les travaux de réaménagement dépendent surtout des conditions physiques du propriétaire. Si le propriétaire présente un certain handicap que ce soit physique ou mental, les travaux seront plus importants car certains équipements devront être changés aussi pour s’adapter aux besoins de l’utilisateur. Les travaux coûtent chers et les propriétaires sont réticents à devoir s’endetter après 70 ans. Pourtant les aides à l’habitat existent mais seulement 20% des personnes âgées le savent. Plusieurs entités procurent des aides financières pour le réaménagement de l’habitation pour un meilleur bien être comme c’est le cas du PACT, ADIL, ANAH, Habiter mieux…

Le PACT est un réseau associatif au service de l’habitat en France. Il contribue à réduire la facture énergétique des ménages en proposant des solutions modernes notamment les techniques d’isolation et d’énergie renouvelable. Quant à ADIL, il ½uvre en faveur des personnes les plus fragiles afin de leur permettre de bénéficier des dispositifs et des aides spécifiques qui leur sont destinés. ANAH qui est l’Agence Nationale de l’Habitat propose des aides pour la rénovation de la maison car l’agence lutte contre l’habitat indigne et dégradé. ANAH dispose également d’un programme Habiter mieux pour apporter des aides financières aux logements nécessitant des réels travaux pour le bien-être de ses occupants. Certains critères sont obligatoires pour pouvoir bénéficier de ces aides et tous les dossiers sont étudiés au préalable.

Comme les banques sont aussi réticentes à octroyer du crédit aux personnes âgées, ces agences et associations sont la meilleure solution pour un logement plus digne et plus adapté. Selon l’enquête, 62% des propriétaires se sentent bien dans leurs maisons mais 38% souhaiteraient réaménager.

Nouvelle technologie : les Google Glass débarquent dans la cuisine

Les Google Glass pourraient être à l’origine de la disparition des livres de cuisine avec l’ère du digital. Nouvelle technologie inspirée par Google, les Google Glass promettent une nouvelle vision sur les techniques culinaires. Le concept a été testé par 10 000 développeurs et experts du web. Même si ce modèle restera en phase d’expérimentation selon Google, la future invention Google Glass 2 ou GG2 sera sûrement commercialisé.

Le GG2 sera à la fois un allié en cuisine mais il fera aussi office de verres correcteurs. Une fois que vous mettez le Google Glass, il peut vous aider facilement en cuisine. L’appareil utilise une application vocale nommée ‘KitchMe’ qui vous aide dans votre préparation. La personne qui porte le Google Glass n’a qu’à épeler les ingrédients d’une recette ensuite c’est l’application qui sert de guide. En citant les ingrédients présents dans le réfrigérateur, l’application propose des recettes possibles tout en prévenant le gaspillage alimentaire. C’est une astuce intéressante tout en sachant que la moitié de la nourriture mondiale finisse à la poubelle.

KitchMe propose des recettes élaborées par des sites culinaires célèbres comme Food.com, Allrecipes.com et FoodNetwork.com. Les personnes qui portent les lunettes n’ont qu’à dicter ce qu’elles recherchent que ce soit pour une recette ou autre et l’application facilite le travail. Google ne s’arrête pas là car il prévoit également d’autres fonctionnalités comme la reconnaissance des odeurs pour une meilleure utilisation. En cuisine, les professionnels peuvent déjà travailler avec des tablettes numériques dotées d’une application similaire, c’est pourquoi les ‘ Préservatifs pour Ipad’ a été inventé par le chef Sleeve. La numérique touche maintenant le domaine de la gastronomie et le succès est déjà prometteur.

Astuces cuisine : de bonnes idées qui sauvent

Il arrive que même les professionnels fassent des bourdes en cuisine alors pour les amateurs, les catastrophes sont courantes. Pour vous rattraper, voici quelques bonnes idées à ne pas oublier.

Plat trop salé : si avez été trop généreux côté sel et que votre plat est immangeable, mettez dans votre plat une pomme de terre épluchée, crue et coupée en deux ou bien un croûton de pain rassis pour absorber l’excès de sel.

Doigts qui sentent l’oignon : prenez un bout de chiffon ou bien du coton et imbibez le de vinaigre, frottez vos doigts avec après. Sinon, vous pouvez tremper un demi-citron dans du sel, ensuite vous frottez vos doigts avec le citron.

Poêle encrassée : mettez un peu de sel dans votre poêle et poêlez un peu. Ensuite, vous n’avez plus qu’à nettoyer avec du papier absorbant.

Tarte ou gâteau impossible à démouler : prenez un torchon mouillé avec de l’eau froide et enveloppez votre moule avec pendant 5 minutes. Une autre astuce aussi, plongez votre moule dans un bain-marie d’eau froide.

Planche ou cuillère en bois qui sent mauvais : prenez un demi-citron ou des feuilles de thé fraichement infusées et frottez les surfaces avec. Après vous pouvez passer un peu de vinaigre pour bien désinfecter.

Vin rouge renversé sur la nappe ou sur une chemise : versez du vin blanc sur la partie tachée puis rincez à l’eau et laver à la machine normalement.

Gâteau cassé : utilisez du blanc d’½uf comme de la colle

Soupe trop épaisse ou trop liquide : pour une soupe trop épaisse, ajoutez-y du lait ou du bouillon et pour une soupe trop liquide, ajoutez quelques cuillerées de mélange de maïzena-bouillon dans la soupe ou bien de la purée en flocons.

Retour sur les bases de l’hygiène dans une cuisine

D’après les autorités sanitaires, le non-respect des règles d’hygiène dans une cuisine provoque 50% des intoxications alimentaires qui surviennent à la maison. Toutefois, les médecins comme François-Xavier Weill de l’Institut Pasteur mettent en garde contre la vie dans un endroit complètement aseptisé qui ne convient pas à l’organisme. Le mieux serait de trouver le juste milieu entre les bonnes bactéries et les microbes dangereuses de type salmonelles, Listeria ou E-coli.

L’éponge de cuisine

Les restes de nourriture et le milieu humide sont favorables aux bactéries, parasites et virus qui prolifèrent sur l’éponge. Pour les éliminer à 99%, des scientifiques américains proposent de passer l’éponge au micro-ondes pendant une ou deux minutes lorsqu’elle est encore mouillée et essorée. A la place du micro-ondes, vous pouvez la rincer à l’eau chaude, la sécher sur une grille et rajouter un peu de liquide vaisselle.

Le réfrigérateur

Avec l’arrivée des modèles auto-dégivrants, les mères de famille ont tendance à limiter les fréquences de nettoyage. Pourtant, les virus à l’origine des gastro-entérites se développent surtout à l’intérieur des réfrigérateurs. Pour limiter les risques de transport de germes dans l’appareil, veillez à enlever tous les suremballages et enlevez toute trace de salissures. Et une fois par mois, nettoyez à l’eau savonneuse tous les bacs à légumes, les clayettes, les parois internes et les joints de portes. En finition, utilisez du vinaigre blanc dilué dans de l’eau chaude.

Planche à découper

Les modèles en verre sont conseillés car il n’y a pas de risque d’entailles où les bactéries élisent domicile. Mais avec les modèles en plastique ou en bois, il faut veiller à avoir deux planches différentes pour les légumes et les viandes ou volailles crues reconnues porteuses de campylobacters et salmonelles.

Une nouvelle tablette pour une cuisine high-tech

Parce que nous vivons actuellement aux rythmes des nouvelles technologies, nous avons de plus en plus accès aux objets connectés désormais indispensables pour nous faciliter la vie. Pour apporter de l’aide à la cuisine, Sony vient de lancer la Xperia Tablet Z kitchen Edition, une version spéciale de sa tablette, essentiellement dédiée à l’art culinaire.

Une édition originale

Présentée il y a seulement quelques temps par le constructeur nippon, cette tablette de cuisine a conservé les particularités de la Xperia Tablet Z originale : jusqu’à 1 mètre d’étanchéité, 30 minutes d’immersion ou résistance à la poussière pour supporter les attaques des farines, des maïzenas et autres ingrédients typiques de la cuisine. Elle vient de renforcer les rangs des tablettes numériques à succès de type Qooq ou ChefPad d’Achos.

Ses caractéristiques

Pour se différencier de la tablette typique, la Xperia Tablet Z Kitchen Edition a été dotée d’un écran tactile LCD de 10,1 pouces, d’une définition de 1920 x 1080 pixels, de 2 Go de RAM, d’un processeur quatre c½urs Qualcomm Snapdragon S4 Pro APQ8064 cadencé à 1,5 GHz, de 32 Go d'espace de stockage, du NFC, d’un port micro SD et d’une propulsion par Android 4.1 Jelly Bean. En ce qui concerne les applications de cuisine pré-chargées, vous avez entre autres BigOven et Evernote Food. L’appareil est également livré avec son support et son thermomètre iGrill à connecter via Bluetooth pour surveiller la cuisson des aliments ou servir de minuteur indépendant. Pour avoir accès à la nouvelle tablette, il faut prévoir 650 dollars mais le prix en euros n’a pas encore été communiqué vu que l’appareil n’est pas encore accessible en Europe.

Cuisine : le grand retour des bocaux et conserves

En ces temps de crise, il devient de plus en plus difficile de trouver des ingrédients naturels de qualité pour préparer des plats sains et équilibrés. Inspirés des modes de vie de nos grands-mères, les conserves et les bocaux pour l’hiver font de plus en plus d’adeptes à la recherche de moyens faciles pour économiser et valoriser les produits.

Comment faire des bocaux ?

Les conserves fait-maison sont simples à réaliser. Il suffit de choisir des bocaux stérilisés à la cocotte-minute, au faitout ou au four, les remplir ensuite avec des légumes, des plats cuisinés, des condiments, des fruits, de la viande ou des gâteaux, faire cuire le tout à 100°C pour tuer les bactéries à c½ur et fermer. Réalisées en été en pleine récolte de produits saisonniers, ces conserves vous permettront de tenir tout l’hiver.

Un geste écologique

En comparaison à la surgélation, la mise en bocaux est la forme de conservation qui nécessite le minimum d’énergie. Avec ces conserves domestiques, vous diminuez votre empreinte écologique parce que vos ingrédients ne sont plus issus de l’industrie agroalimentaire qui représente un énorme coût environnemental pour la fabrication et le transport des produits.

Une nourriture de qualité

Avec le fait-maison, vous avez accès à des produits de qualité qui ne contiennent aucun rajout d’additif, de colorant, de sucre, de sel ou d’autres produits chimiques dangereux. Outre l’apport nutritionnel, ces conserves vous permettront de faire le plein de fibres.

Des ingrédients qui ont du goût

Sous l’effet de la température négative, les aliments congelés perdent leur teneur en eau et ont tendance à devenir fades, mous et caoutchouteux. Ce qui n’est pas le cas avec les bocaux où les aliments conservent leurs qualités nutritives et leurs saveurs.

Quand la haute gastronomie s’invite à la maison

En France, les téléspectateurs sont passionnés des émissions culinaires et rêvent de reproduire ces plats dans leur propre cuisine. Le secret de cette cuisine de haute renommée se basent sur la qualité des ingrédients et la maîtrise des techniques des grands chefs étoilés. Pour faciliter la tache aux cuisiniers amateurs, les spécialistes de l’industrie agroalimentaire proposent désormais différentes solutions gourmandes et innovantes.

Dans les rayons des supermarchés, le consommateur a désormais accès :

A une collection de « farines créatives » aromatisées aux légumes verts, à la tomate ou au curry de la marque Francine.

Un « sirop à idées » au goût de wasabi de Moulin de Valdonne nécessaire pour relever le goût d’un plat de saumon. Cette marque propose également une version fraise-basilic souvent appréciée des chefs cuisiniers.

Evénement phare du monde culinaire, le Salon international de l’agroalimentaire qui s’est tenu dernièrement à Paris a été l’occasion de découvrir des recettes inattendues comme le « glacis de légumes » de Cuisinat, des légumes sous forme liquide destinés à être pressés. En 2011, les passionnés de condiments atypiques ont pu découvrir des billes d’alginate riches en saveurs et du vinaigre balsamique à râper.

Les secrets des chefs

Depuis quelques temps, les chefs cuisiniers partagent leur savoir-faire sur des sites Internet. Ainsi, les conseils de Thierry Marx, spécialiste de la cuisine moléculaire sont visibles sur TheTops.fr. D’autres experts se prêtent également au jeu : le Chef du Mandarin Oriental Paris guide sur le choix des ustensiles indispensables pour une cuisine asiatique, une sélection de bons produits et ustensiles de cuisine par les chefs Philippe Etchebest, Gilles Choukroum ou Nathalie N’Guyen (finaliste de Masterchef saison 2).

Enfin, les sites de cuisine comme Cook Angels ou Gourmaneo.com regorgent de recettes étoilées et de menus de chef.

Robotique d’assistance, un marché en développement

Pour répondre au manque d’aidants professionnels, la Silver Economy mise désormais sur les robots d’assistance pour assurer le maintien et le soutien à domicile des personnes âgées dépendantes. Avec un marché estimé à 2,5 milliards d’euros en 2018, la robotique d’assistance sert d’aide complémentaire sans toutefois nuire aux relations sociales et humaines.

Un développement accéléré

Rassurées par un besoin croissant avec le vieillissement de la population, les entreprises du secteur multiplient les solutions technologiques dédiées à la vieillesse et au handicap. Que ce soit pour la robotique industrielle ou professionnelle, ce marché porteur propose déjà différents prototypes et les experts parlent même d’une robotique de services avec les robots assistants, ludiques, domestiques, de transport et médicaux.

Les robots d’assistance

Dans la catégorie de la robotique de service, les robots d’assistance agissent pour la sécurité, la communication et le lien social de son utilisateur. Il intervient également en tant qu’aide à la cuisine, aide aux déplacements, dispositif de télésanté et loisirs. Dans notre vie quotidienne, nous vivons déjà avec différents robots aspirateurs ou cafetières programmables pour nous simplifier l’existence.

D’autres modèles plus performants sont disponibles ou en cours de réalisation :

- Le robot Mobiro de Toyota conçu pour aider les personnes à mobilité réduite.
- Le projet Miras (Multimodal Interactive Robot of Assistance in Strolling), un programme français d’aide au lever (déambulateur-releveur).
- Roboticbed, le lit médical modifiable en fauteuil roulant de Panasonic.
- Le robot bébé phoque Paro utile pour accompagner les personnes victimes de maladies démentielles.
- Les robots de « conversation » Ifbot ou Matilda.
- Les robots de téléprésence : Companionable, AnyBot ou Gostaï Jazz pour assurer la surveillance des personnes âgées.
- Les robots aides soignants pour le maintien à domicile : RI-MAN et RIBA pour porter le malade, Actroid-F pour avoir une infirmière très réaliste.
- Les robots major d’homme pour assurer toutes les tâches ménagères.

Les normes sanitaires et sécuritaires d’une cuisine

En France, la cuisine figure parmi les foyers de toxi-infection d’origine alimentaire. En effet, nombreux micro-organismes comme les bactéries, les parasites et les virus élisent domicile dans la cuisine pour mieux infecter les nourritures et provoquer des maladies. Selon les statistiques de 2009, 14 000 consommateurs ont été victimes de 1255 foyers de toxi-infections alimentaires collectives. Même si les autorités sanitaires ont déjà mis en place toutes les interventions nécessaires pour éradiquer le fléau, le laboratoire de sécurité des aliments de l’Anses effectue de nouveau un sondage sur nos habitudes dans la cuisine.

Cibler les particuliers

Avec cette nouvelle approche, l’Anses vise particulièrement le cadre familial, source de près de 40% de ce genre d’infection. A ce jour, il n’existe pas encore de base de données fiable sur les pratiques des consommateurs Français lorsqu’ils préparent les repas. Pour y remédier, le laboratoire de la sécurité des aliments a mis en place ce sondage dans le cadre d’un projet scientifique.

L’enquête proprement dite

Avec cette participation anonyme de quinze minutes environ, tous les consommateurs sont invités à faire part de leurs habitudes en cuisine : rituel d’achat des denrées alimentaires, préparation des plats et conservation, soit tous les gestes que nous avons l’habitude d’avoir dans nos cuisines. A l’issu de cette démarche, le laboratoire de la sécurité des aliments de l’Anses compte modifier à jamais les pratiques peu sécuritaires observées actuellement. Enfin, des messages visant à réduire les toxi-infections de source alimentaires dans le cocon familial seront adressés au grand public.

Vers une numérisation de l’aide à la cuisine

Toujours à la recherche d’alimentation saine et équilibrée, les consommateurs sont à l’affût des dernières solutions d’aide à la cuisine. Sur Internet, les blogs de cuisine et les sites comme marmiton.org proposent des milliers de recettes commentées. Toujours dans le même esprit, l’Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé ou INPES a mis en place « la fabrique à menus », un site hébergé par mangerbouger.com qui compte simplifier la vie de ses utilisateurs avec une approche radicale et fantaisiste.

Une nouvelle technique

Pour lutter contre l’obésité et le diabète, les politiciens ont essayé différentes approches comme la culpabilisation des individus ou l’information et l’éducation. Avec « la fabrique à menus », l’INPES a créé un coach numérique culinaire censé nous simplifier la vie et nous inciter à changer de comportement. Une nouvelle stratégie saluée par la presse et les réseaux sociaux parce qu’elle change à jamais la lutte contre l’obésité en enthousiasmant celles et ceux chargés d’assurer l’alimentation équilibrée de la famille.

Une aide pour femmes actives

Pour les mamans, il est souvent difficile de réaliser des plats simples, faciles à réaliser et qui plaisent à toute la famille. Et faire la cuisine tous les jours relève du parcours du combattant pour celles qui allient vie professionnelle et vie de famille. Pour elles, la Fabrique à menus serait donc une solution inespérée pour leur changer la vie : plus de 2000 recettes, des plats originaux et appétissants, des menus modifiables, illustrations de principes alimentaires via la page Facebook de « mangerbouger », etc.

Quand les ordinateurs cuisinent !

IBM, le spécialiste de l’intelligence artificielle a mis au point un cyberchef, un ordinateur doté de créativité conçu pour réaliser des plats dignes d’un grand chef cuisinier. En tant que directeur de la recherche, Lav Varshney, confie que permettre à une machine d’avoir de la créativité est une tâche plus difficile comparé à la création de Deep Blue, le super-ordinateur d’IBM ayant réussi à vaincre Kasparov, l’ancien champion mondial des échecs.

Cuisiner, une tâche complexe

Les données statistiques rapportent qu’un chef cuisinier utilise plusieurs milliards de combinaisons différentes pour mettre au point une bonne recette. Pour le cyberchef, les plats seront réalisés suivant des théories sur nos goûts et nos préférences : « Cuisiner ce n’est pas comme jouer aux échecs. Un chef doit choisir ses propres ingrédients, non pas pour atteindre un but objectif (mater l’adversaire), mais pour arriver à un mélange complexe et subjectif de goût, de texture et de présentation ».

Trois bases de données

Dès le choix des ingrédients jusqu’au dressage du plat, l’ordinateur utilise 3 bases de données :

L’index de dizaines de milliers de recettes pour l’aider à comprendre (savoir ce qu’est une quiche).

Les éléments de psychophysique chargés d’évaluer nos goûts à partir des molécules de nos plats préférés (mélange de saveur).

La chimio-informatique chargée de mélanger les données citées auparavant : connexion des mélanges de saveurs et des aliments susceptibles de les contenir.

Après l’analyse de ces données, l’ordinateur réalise numériquement des plats qui prennent en compte nos normes culturelles et notre perception chimique de la nourriture. Ensuite, les plats seront classés en deux catégories : les plats goûteux et ceux qui sont innovants.

Pour une nouvelle perception de la nourriture

Outre le besoin d’innovation, les spécialistes comptent « modifier nos idées préconçues sur la nourriture » avec ce robot-chef. Ici, le but n’est pas de permettre aux ordinateurs de dominer l’homme mais de l’aider dans la lutte contre l’obésité en créant des plats goûteux, personnalisés et bons pour la santé.

L’innovation en cuisine

Du 12 au 15 avril 2013, Lyon Eurexpo accueille la nouvelle édition du Saddec, le salon de la cuisine équipée qui rassemble les professionnels en quête des dernières nouveautés en termes d’équipements et d’agencement. Un événement décisif pour les 2,5 millions de Français qui comptent acheter une nouvelle cuisine en deux ans d’après une enquête du Credoc.

Avec l’arrivée de la cuisine équipée ouverte sur le séjour, cette pièce est devenue un endroit convivial et fonctionnel qui améliore les relations entre les membres de la famille et les amis qui adorent échanger des recettes gourmandes. La tendance veut également que la cuisine adopte une décoration design avec les brillants et les coloris flashy.

Pour vous aider à faciliter votre temps de cuisson et profiter au mieux des dernières tendances en matière de cuisine équipée, nous avons sélectionné pour vous les pièces maitresses de cette exposition de 18 000 m² :

Des éviers brillants qui rappellent les voitures de sport,

Sorties de leur discrétion, les hottes aspirantes attirent dorénavant les regards des invités avec des formes voyantes et des couleurs acidulées. Il y a également des hottes aspirantes avec chambre d’ionisation qui promettent une excellente prévention des mauvaises odeurs et une purification de l’air améliorée.

Des crédences réalisées avec des panneaux décoratifs en polycarbonate ou en aluminium composite pour faciliter l’entretien,

Des réfrigérateurs A++ avec consommation minimale.

Un agencement de plus en plus futuriste avec les volets de meubles de rangement commandés automatiquement.

Une cuisine pour toute la famille dotée de meubles avec ardoises pour permettre aux enfants de s’exprimer ou aider la mère de famille dans le dressage de la liste des courses.

Des applications dédiées à la gourmandise

Les smartphones et les tablettes numériques font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Pour faciliter la vie des apprentis cuisiniers et des amateurs de gourmandises, les plateformes de téléchargement proposent des applications culinaires. L’univers est tellement vaste qu’il y a également des applis dédiées aux réservations des restaurants ou à la rédaction de la liste des courses.

Des recettes à portée de main

Sur l’application Cuisine : 25 000 recettes, vous avez accès à des milliers d’idées de recettes innovantes et originales. Pour une meilleure utilisation, les recettes sont classées par genre, ingrédient ou difficulté de réalisation. Gratuite pour tous les adeptes d’iOS et d’Android, cette appli permet de personnaliser un carnet de recettes avec des commentaires et des remarques sur le choix des techniques de cuisson ou des ingrédients. Il y a également l’appli Bio cuisine pour ceux qui préfèrent les recettes bio faciles à base d’ingrédients de saison. En parlant d’ingrédients, l’application Fruits et Légumes de Saison sera votre assistant culinaire lors du choix des produits frais de saison utiles pour la réalisation de vos recettes préférées. Enfin, l’application PlanCourses-Liste de courses vous aide en organisant la liste des courses.

La Fourchette

Cette appli est destinée aux personnes qui n’aiment pas trop cuisiner sans pour autant délaisser les plats délicieux. Avec La Fourchette, vous avez plus de 6 000 adresses de meilleures tables aux bons prix localisées dans toute la France, la Suisse et la Principauté de Monaco. Gratuite sur l’Apple Store et le Google Play, cette appli est également dotée de système de géolocalisation pour vous guider vers les restaurants les plus proches ainsi qu’une mémorisation de vos adresses préférées. Les utilisateurs de La Fourchette ont enfin droit à des réductions jusqu’à 50% sur la carte.

Aménagement de la cuisine : se simplifier la vie avec les nouveaux produits

La cuisine est une pièce maitresse de la maison. Véritable c½ur de votre quotidien, elle mérite les meilleurs mobiliers et le bon aménagement pour être esthétique et fonctionnelle à la fois. Pour vous simplifier la vie au quotidien, les produits destinés pour la cuisine ne cessent d’évoluer. Voici les dernières nouveautés en matière de cuisine :

Les tiroirs design avec des prismes fonctionnels
Des tiroirs bien pratiques pour faciliter l’organisation. Les nouveaux tiroirs de cuisine aspirent à un rangement facile et fonctionnel. Ils sont munis de prismes et de séparateurs mobiles pour se changer des habituels compartiments rectangulaires. Les prismes peuvent être intégrés dans les volumes coulissants et les niches de la cuisine.

Le lave-vaisselle et le réfrigérateur économique
Les équipements électroménagers visent aujourd’hui l’économie de l’énergie. Le frigo et le lave-vaisselle peuvent désormais consommer la même quantité d’énergie grâce au concept Greenkitchen de Whirlpool. La chaleur générée par le compresseur du réfrigérateur chauffe l’eau du lave-vaisselle pour permettre à ce dernier d’atteindre la classe énergétique A+++ en matière de consommation d’énergie.

Le mitigeur sensible
Pour éviter de salir le robinet avec les mains sales, le mitigeur sensitif de Minta Touch de Grohe est la solution idéale. Il suffit que vous touchiez la partie supérieure du robinet avec votre poignet ou avec votre avant-bras pour faire couler l’eau et l’arrêter. Le robinet reste propre pour vous éviter de nettoyer après.

L’îlot sans angle droit
Pour être plus pratique et surtout pour ne pas occuper beaucoup d’espace, l’îlot se préfère rond et galbé. Cela évite les risques d’accidents liés aux angles pointus de l’îlot classique. Ce modèle est recommandé pour les familles avec enfants.

La séparation coulissante
Beaucoup préfère séparer la cuisine de la salle à manger pour mieux marquer l’ambiance. A défaut d’espace, la cuisine fait aussi office de salle à manger. La solution pour vous c’est la séparation coulissante. Mobalpa propose des portes coulissantes en verre pour séparer les deux pièces.

Aide à la cuisine : de nouvelles offres en domotique

Dans la course aux innovations technologiques, les fournisseurs d’accès internet ou FAI ne cessent de renouveler leurs offres et la domotique commence à faire partie de la vie quotidienne des Français. Chez Bouygues Telecom, Ijenko propose deux packs conçus pour maîtriser la sécurité et l’énergie du foyer via la Bbox. La tendance est suivie par SFR qui a procédé au lancement de son « Home by SFR » en juin 2012. Il s’agit d’un système d’alarme connecté vendu sous la forme d’un pack d’équipement comprenant la Centrale Home et un abonnement associé. Cette offre est conciliable avec tous les FAI du pays.

Place à la domotique

Actuellement, « Home by SFR » est doté d’une nouvelle offre en domotique. Il s’agit d’une application pour tablette numérique ou smartphone qui permet de piloter et contrôler à distance toute la maisonnée : ouverture et fermeture des volets, appareils électroménagers, consommation énergétique.

Une sécurité maximale

Pour les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap, il suffit d’installer de nouveaux interrupteurs à connecter directement à la « Centrale Home ». C’est ce qui permet de lancer le programme de fermeture ou d’ouverture des volets. Disponible à 99 euros, le pack « volets roulants » contient deux interrupteurs à installer à la place des anciens ainsi qu’une commande centralisée. Il est aussi possible de commander d’autres interrupteurs supplémentaires.

Une cuisine adaptée

A la cuisine, le système a été conçu pour piloter à distance le système d’allumage ou d’extinction des appareils électroménagers comme les robots de cuisines, les réfrigérateurs ou le four électrique. Par ailleurs, il est aussi possible d’utiliser « home by SFR » pour gérer l’ensemble du système d’éclairage.

Autonomie : des avancées remarquables en robotique domestique

Dans le domaine de l’assistance à la personne, les robots de service sont devenus de plus en plus utiles pour améliorer le quotidien des seniors vivants en résidences spécialisées ou en maintien à domicile. Si dans une société vieillissante, la demande d’assistance de vie est en forte croissance, le sondage européen Share ou « Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe » rapporte que seulement quelques aînés envisagent d’investir sur des robots pour assurer leur assistance physique. Des résultats appuyés par l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé.

Hausse de l’intérêt des seniors envers la technologie de pointe

Grâce aux progrès en médecine, les seniors de nos jours sont en bonne santé et participent activement à la vie sociétale. Cela explique en partie leur engouement envers les outils numériques performants comme les smartphones. Equipés de leurs ordinateurs portables ou de leurs tablettes tactiles, les personnes âgées utilisent de plus en plus les réseaux sociaux et les logiciels de dialogue de type Skype pour communiquer avec leurs proches.

Place à la prévention

Soucieuses de leur état de santé, les personnes âgées sont devenues des clientes prometteuses pour les concepteurs coréens des robots d’assistance. Pour eux, les aînés sont les cibles du « silver market », un marché d’argent qui semble très attrayant avec les robots dédiés à la prévention sanitaire et la prise de décision. En France, l’entreprise Withings ouvre la voie avec son Smart Body Analyzer, une sorte de balance capable de prendre le poids, analyser le rythme cardiaque, évaluer la qualité de l’air intérieur et transférer ces données au smartphone.

High-tech : réussir à maigrir grâce à une fourchette

A Las Vegas, le Consumer Electronic Show 2013 a été l’occasion incontournable pour découvrir les dernières nouveautés en termes de produits électroniques de derniers cris. Parmi les objets connectés dédiés à la cuisine, HapiFork est une fourchette Bluetooth intelligente conçue par la société française Hapilab pour permettre à ses utilisateurs de mieux réguler le rythme des bouchées durant le repas. Recherches scientifiques à l’appui, Hapilab confirme que le fait de manger trop vite a des conséquences néfastes sur l’organisme.

Retrouver une taille fine avec HapiFork

Lors des repas, il faut manger doucement pour avoir un sentiment de satiété et lutter contre la prise de poids. En apportant les informations nécessaires, la fourchette devient un allié insolite pour les personnes qui sont au régime et sert également d’outil préventif pour celles qui ont tendance à accélérer le rythme des bouchées.

Les détails techniques

La fourchette HapiFork a une forme basique avec un manche plus large. Puisqu’elle intervient en mesurant le temps entre deux bouchées, un signal vibrant est envoyé à l’utilisateur pour ralentir le rythme dès que les 10 secondes réglementaires n’auront pas été respectées. Une application pour Smartphone lui permet d’enregistrer bouchées par connexion Bluetooth des données pratiques comme le nombre de repas, la durée de ce dernier et le total des bouchées.

Un projet réalisable

Dans le but de commercialiser son invention, l’entreprise Hapilab a mis en place une campagne de financement sur Kickstarter et mise sur la participation des passionnés de technologie qui peuvent investir jusqu’à 100 euros. Les initiateurs du projet comptent également sur les consommateurs qui veulent maigrir et ceux qui aimeraient bien réduire la cadence durant les repas.

Résolutions 2013 : une cuisine bien équipée !

La cuisine est tout un art et il est souvent difficile de créer des mets inoubliables sans avoir à disposition le matériel nécessaire. Parmi vos résolutions pour cette nouvelle année 2013, pourquoi ne pas investir dans des appareils et autres ustensiles haut de gamme destinés à vous aider à parfaire vos préparations culinaires.

Les indispensables

Pour ne pas rater vos recettes, il existe une liste de matériels indispensables qui doivent obligatoirement figurer dans une cuisine digne de ce nom. En premier lieu, il faut opter pour une balance électronique disposant de tare automatique avec précision au gramme près et de conversion des liquides. Vient ensuite les lots de 3 ou 4 couteaux contenant au minimum un couteau d’office, un couteau à légumes ou « bec d’oiseau », grand couteau « de chef » et le fusil à aiguiser. Il y a aussi l’économe idéal pour limiter le volume des épluchures des légumes et fruits ou pour parfaire la découpe des copeaux ou lamelles de citron, de parmesan ou de chocolat.

Les optionnels

Pour les crèmes et les viennoiseries, les fouets à mains ne sont plus au goût du jour et ont cédé leur place à des versions électriques plus précises en termes de vitesse et temps de préparation des blancs en neige. Tout bon pâtissier sait qu’il faut faire appel à une maryse, la fameuse spatule en caoutchouc qui intervient dans le raclage des bords d’un plat. Dans la même famille, il y a aussi la spatule en bois nécessaire pour remuer les préparations ou la version métallique utilisée lors de l’étalage d’un coulis ou le déplacement des petites pièces. Pour finir, vous avez le choix entre divers modèles de robots de cuisine à fonction multiples capables de faire la cuisine à votre place.

Cuisine : la perfection avec les robots ménagers

En termes de produits électroménagers, la cuisine bénéficie de nombreuses inventions pratiques comme les grille-pain, les autocuiseurs ou les fours électriques qui facilitent beaucoup notre quotidien. D’après les données du Groupement interprofessionnel de fabricants d’appareils d’équipement ménager ou Gifam, la vente a atteint les 41 millions en 2011 et les préparateurs culinaires sont les plus appréciés du grand public.

La multifonction

Avancée technologique oblige, les marques ne cessent d’innover avec leurs robots cuiseurs dotés de systèmes électroniques et mécaniques de haute qualité. Parmi les options les plus appréciées sur ce type d’appareil, le programmeur permet de réaliser des recettes typiques comme la purée faite maison qui s’obtient en vingt-cinq minutes alors qu’il ne fallait ajouter que du lait, des quartiers de pommes de terre et du beurre.

Des modèles phares

Parmi les célèbres appareils qui ont conquis les c½urs des cuisiniers, le Thermomix TM 31 de Vorwerk et le Cooking Chef de Kenwood pèsent d’environs 6 kg et 13,5 kg et mixent, mélangent, cuisent et réalisent même des glaces. Avec ses différentes capacités, le deuxième appareil est conseillé pour les apprentis pâtissiers qui veulent parfaire leurs préparations.

Un risotto comme test

Pour vérifier l’efficacité des deux robots, il a fallu préparer du risotto aux petits pois et parmesan. Pour Thermomix, le résultat est bon mais la présentation laisse à désirer. De son côté, le Kenwood et son bol multifonction a réalisé un plat digne d’un grand chef. Durant tout le temps de préparation et de cuisson, la réussite dépend surtout des temps et des vitesses de cuisson.

Fêtes de fin d’année : l’art de préparer les huîtres

Mets festifs par excellence, les huîtres nécessitent quelques techniques de préparation essentielles très peu connues des consommateurs. Pour vous aider à mieux les accommoder en cuisine, Mickaël Lenoir, Champion des écaillers 2012 livre quelques secrets.

Toujours enlever la première eau

Chez les mollusques, la production de l’eau est naturelle et le fait de vider la première eau leur laisse le temps d’en fabriquer une seconde qui est beaucoup plus goûteuse.

Une conservation au froid

Rangées sur une assiette, les huîtres doivent être conservées au-dessus du bac à légumes du réfrigérateur. Il est aussi possible des les ouvrir deux heures avant la dégustation et les mettre au frais durant tout ce temps.

Des huîtres servies à température ambiante

Contrairement aux idées reçues, les huîtres ne supportent pas le grand froid et cela affecte même son goût. Pour les présenter, il suffit de les dresser sur de l’algue et de la glace et la dégustation se fait surtout à température ambiante.

Des huîtres chaudes pour les premières dégustations

Pour les invités qui n’ont pas encore goûté aux huîtres, il vaut mieux préparer des recettes chaudes comme les huîtres à la beure d’ail, pochées à la sauce soja ou au champagne. Ces plats seront très appréciés par les gourmets en quête de nouvelles saveurs.

Le choix des accompagnements

Il existe mille façons de déguster les huîtres mais Mickaël Lenoir conseille les accords basiques comme les citrons, le vinaigre d’échalote et le pain de seigle beurré. Pour ceux qui veulent tenter des recettes inattendues, il est possible de déguster les huîtres avec des crépinettes et des saucisses.

Technologie : des applications gratuites pour faciliter la cuisine

Pour les adeptes de technologie de pointe, il existe maintenant diverses applications destinées à faciliter la vie quotidienne. Pour la cuisine, les pressbooks culinaires, les calculatrices-convertisseurs pour la cuisine et d’autres minuteurs sont disponibles gratuitement pour Windows 7, Android, iPad ou iPhone. Très simples et faciles à utiliser, elles aident les seniors dans la préparation des menus journaliers.

L’Evernote food

Cette application permet d’immortaliser les expériences culinaires en sauvegardant les clichés du plat proprement dit, des convives, des endroits, des commentaires et autres remarques sur le menu. Evernote food aide également dans l’organisation des rendez-vous gastronomiques avec ses étiquettes, ses titres et ses annotations. Pour les membres de réseaux sociaux, cette application permet de partager les inventions avec les amis sur Facebook, Foursquare ou twitter. En ce qui concerne les personnes sous régime, l’appli aide à organiser et gérer la consommation alimentaire.

Le Recipe Convert Free

En version anglaise, le Recipe Convert Free aide dans le calcul du volume des ingrédients d’un plat. Elle est capable de transformer des unités en en tasse US, en litre, en kilogramme, en gramme, en verre ou en dose à cuillère à soupe. Pour les professionnels et les cuisiniers amateurs, elle peut convertir des températures °F en °C.

Le minuteur de cuisine

Disponible en français, cette application est un véritable minuteur électronique qui aide à cuisiner en toute tranquillité. Il permet également un partage des expériences culinaires sur twitter.

Le Cooking Timer

Cette application se démarque par son style rétro et sa facilité d’utilisation. Elle est disponible sur Android 2.1 et Windows 7.

Cuisine : l’art de conserver les aliments

Pour éviter les problèmes d’intoxication alimentaire liés aux mauvaises conservations des nourritures, il existe quelques techniques de base très efficaces. Parmi les méthodes les plus utilisées, la réfrigération est très facile mais il faut tout de même faire le tri entre les denrées à conserver au froid et celles qui préfèrent le placard.

Malgré les idées reçues, les ½ufs figurent parmi les aliments qui ne supportent pas le froid. A cause de la porosité de leur coquille, les ½ufs absorbent toutes les odeurs désagréables du frigo comme celle du fromage. Il suffit juste de les garder dans la cuisine et veiller à ne pas dépasser la date de péremption. Pour les amateurs de chocolat, l’humidité du frigo crée inévitablement une cristallisation. Pour y remédier, il vaut mieux les mettre au sec dans un endroit tempéré.

Bien entendu, cette méthode exclue les étés caniculaires. Viennent ensuite les tomates et les concombres, deux ingrédients phares d’une salade réussie qui ne supportent pas très bien le froid. Pour des mets de qualité, il vaut mieux limiter le nombre des légumes achetés et juste les conserver dans une jolie corbeille à fruits déposée sur la table.

En ce qui concerne les agrumes, toutes les oranges, clémentines et mandarines caractéristiques des fêtes de fin d’année détestent la conservation au froid. Pour les bananes, une température ambiante évitera à la fois la noirceur et le gel des fruits. Enfin, il vaut mieux choisir une enveloppe hermétique pour garder le croustillant et le moelleux des pains et autres pain de mie.

Cuisine : la technologie au service de la mobilité réduite

En Bourgogne, le géant de l’électroménager SEB travaille actuellement sur la mise en place d’une nouvelle plate-forme numérique destinée à proposer toute une gamme de services et une assistance culinaire.

Une cuisine virtuelle ouverte à tous

Estimé à 21 millions d'euros, « Open Food Sytem » est un programme de recherche labellisé Investissements d'avenir. Avec le soutien de six pôles de compétitivité, dont le dijonnais Vitagora (nutrition, goût, santé), la nouvelle plate-forme est étudiée au centre international de R&D dédié au culinaire électrique et localisé à Selongey (Côte-d'Or). Il s’agit d’un projet qui s’inspire du succès des portails internet de cuisine comme marmiton.org qui dispose de quelques 55.000 recettes destinées aux amateurs.

L’entrée en jeu de l’intelligence artificielle

Avec son nouveau système, SEB propose à ses clientèles une véritable assistance culinaire qui n’hésitera pas à communiquer avec le cuisinier pour perfectionner les petits gestes du quotidien comme l’assaisonnement des aliments, le dosage des ingrédients et le choix du mode de cuisson selon la recette. D’après les dires d’un chercheur de la société, ce nouveau système utilisera plusieurs formes d’intelligence artificielle pour une meilleure compréhension de son propre mode de fonctionnement.

Un souci de diététique

Pour les personnes sous régime, Open Food System dispose également d’un programme de calcul des apports nutritifs des aliments suivant la quantité des ingrédients utilisés et le nombre des convives. Jusque là confidentiel, le projet a été présenté pour la première fois à la Foire internationale et gastronomique de Dijon et sa première dérivée, le « Foodle » fonctionne déjà en tant que plate-forme sociale interactive rassemblant 30.000 recettes de cuisines. Il est aussi disponible sous forme d’application mobile et de tablette faisant office de livre de cuisine personnalisé.

SIAL 2012 : place aux condiments futuristes

L’édition 2012 du Salon international de l’alimentaire se déroule actuellement à Paris. Il s’agit d’un événement incontournable pour les professionnels de l’agro-alimentaire qui profitent de l’occasion pour lancer des produits innovants comme le poivre de cassis, le vinaigre en perles ou le sel liquide. Ces assaisonnements d’un nouveau genre ont été longtemps élaborés dans les laboratoires et le Sial fait office de test pour l’appréciation du public.

Des produits « sages » !

Conscients des enjeux économiques actuels, les industriels ont délaissé les inventions compliquées et préfèrent dorénavant se concentrer sur le plaisir gustatif accessible à chaque budget des ménages. Ainsi, les noix de cajou aux truffes sont de véritables produits de luxe qui feront partie de la liste des mets pour l’apéritif.

Des produits présentés en dosette

Malgré la baisse du pouvoir d’achat, les Français sont toujours intransigeants sur la qualité des produits alimentaires. Pour leur faire plaisir, les industriels ont créé des mini-dosettes, une véritable innovation en termes de packaging. En guise d’exemple, il existe actuellement une dosette à un euro de miel de qualité supérieure si auparavant, il fallait investir dans un pot d’une valeur de 6 euros, un prix exorbitant pour un panier moyen estimé à 22 et 23 euros.

Autre phénomène en vogue : le retour des bons repas familiaux concoctés dans la cuisine. Ainsi, les diverses émissions culinaires proposent aux téléspectateurs de « faire-soi même » des plats délicieux et économiques.

Le rôle des industriels

Pour mieux aider les consommateurs à réussir leurs mets cuisinés, les marques proposent de plus en plus de plats faciles à réaliser. Chez Goulibeur, la tarte en kit est un dessert sophistiqué qui permet l’ajout d’une touche finale personnelle.
Pour ce qui est de la stratégie de vente, les marques misent essentiellement sur la vigilance des consommateurs en réalisant des publicités axées sur la simplicité de la fabrication du produit ainsi que le choix des meilleurs ingrédients disponibles sur le marché local.

Cuisine de demain : des recettes à base de boulettes et bouillons

Tôt ou tard, l’insuffisance des ressources alimentaires et la quête obsessionnelle de la santé affectera notre façon de nous nourrir. Pour essayer de déterminer ce que seraient les grandes tendances culinaires de demain, une étude de 1200 pages a recueilli les réflexions d’une centaine de professionnels, grands chefs, chaînes de restauration, industries agroalimentaires, journalistes et blogueurs à travers dix pays (Allemagne, Royaume Uni, France, Espagne, Italie, Etats-Unis, Brésil, Chine, Japon, Turquie).

Le document de 1200 pages dispose également d’une vingtaine de concepts symbolisant les grandes tendances typiques de chaque nation.

Soupes et boulettes

Parmi les concepts les plus adoptés à travers le monde figurent la « Bowlangery », qui permet de choisir des boulettes de viande, légumes, poissons, falafels et keftas, et la soupe Pho, une sorte de bouillon originaire du Vietnam.

Initiée par Frédéric Loeb, directeur général du sommet mondial de la cuisine (World Cuisine Summit), cette recherche ouvre la voie à une toute première édition de cet événement qui se tiendra à Lyon en Janvier 2013 en parallèle avec le Sirha, le salon mondial de la gastronomie.

Le responsable confirme : « C'est la fin d'un cycle. Tout le monde a conscience de l'épuisement des ressources alimentaires, mais le consommateur est aussi de mieux en mieux informé, de plus en plus soucieux de sa santé et il veut manger mieux pour moins cher ». Pour ce qui est des tendances alimentaires, Frédéric Loeb ajoute : « Dans les années 80, on nous avait promis qu'on mangerait des pilules en combinaison de cosmonaute, on se retrouve dans une crise épaisse. Et en cas de crise, le superflu est la première chose qui disparaît, il faut l'intégrer dans la restauration. Et le plaisir n'est pas une tendance, c'est un prérequis ».

Des bouillons parisiens

Le défit réside dans le changement des comportements des consommateurs. Pour Frédéric Loeb, « Il va falloir concilier les paradoxes et réinventer l'écosystème de la restauration. Faute de matières premières, on va retourner à la cuisine frugale, dans laquelle on mange tout, on utilise les bas morceaux, les abats, on cuit les carcasses et on fait des bouillons, comme après la révolution française ». Il fait référence aux mythiques «Bouillons» parisiens du XIXème siècle. Ainsi, «De Paris à Pékin, l'autre grande tendance sera la boulette, végétale ou à base de produits recyclés et transformés par une industrie à l'image revalorisée».

Cuisine : des produits santé insoupçonnés

Dans une cuisine, les produits de base comme le café, le thé ou le piment de Cayenne enfouis au fond du placard s’avèrent être d’excellents remèdes contre des petites gênes quotidiennes comme les maux têtes, aphtes et autres blessures peu graves. Voici quelques astuces économiques mais efficaces.

Le vinaigre blanc pour soulager les piqûres

Typique des vacances d’été, les piqûres de moustiques laissent une sensation de démangeaison terrible. Pour les soulager, inutile de courir chercher une crème à la pharmacie du coin. Il suffit juste d’appliquer du vinaigre blanc sur les boutons car ce produit est riche en acide acétique indispensable pour calmer les irritations. Pour les piqûres de guêpe, il faut faire 2 à 3 applications quotidiennes de compresse imbibée de vinaigre blanc.

Les sachets de thé efficaces pour soigner les aphtes

Riches en tanins, les thés verts permettent de faire disparaitre les aphtes causés par les noix ou les mauvais brossages de dents. Très astringent, le thé assèche les aphtes, diminue la douleur provoquée par la lésion et finit par les éliminer. Pour une meilleure utilisation, il faut d’abord tremper le sachet de thé, presser pour ôter l’excédent d’eau, et en faire des cataplasmes jusqu’à ce que l’aphte disparaisse.

Le piment de Cayenne pour lutter contre les douleurs

Avec ses réserves de capsaïcine, un analgésique naturel, le piment de Cayenne permet de lutter contre les douleurs articulaires comme l’arthrose et quelques douleurs musculaires. Ces vertus ont d’ailleurs été prouvées par des recherches scientifiques d’origine allemandes et anglaises. Pour mieux profiter de ses biens faits, il suffit de mélanger une petite cuillère à café de piment de Cayenne avec une même dose d’huile végétale. Le produit ainsi obtenu constitue un patch chauffant naturel à appliquer sur la partie douloureuse.

Enfin, un café long avant 16 heures aide à soulager les maux de tête tandis qu’une cuillère à café diluée dans un grand verre d’eau permet de lutter contre les brûlures d’estomac.

Cuisine moderne : misez sur l’îlot

Actuellement, les pièces d’une maison moderne sont construites de manière à privilégier le contact et la convivialité. Parmi les nouveautés à succès, les îlots de cuisine installés dans le séjour se démarquent par leur aspect pratique.

Pour les adeptes de cuisine ouverte, il existe deux types d'îlots. Le premier est un ensemble de simples blocs de placards et tiroirs pour les rangements (casseroliers) avec plan de travail. Pour le second îlot, la multifonction prime car il peut avoir un évier, une table de cuisson, un four, et un coin bar avec sièges hauts idéal pour les repas rapides. Avant d’envisager à installer l’îlot, il faut bien prendre en compte l’espace car tout l’ensemble sera catégoriquement conçu suivant l’indispensable règle du triangle d’activités (préparation/cuisson, lavage/rangement, stockage/réfrigération) pour réduire au maximum les déplacements. Toujours dans cet ordre, l’installation de la plaque de cuisson sur l’îlot est une étape importante car elle nécessite une hotte à accrocher au plafond et un périmètre de sauvegarde de 40 cm pour parer à toutes éventuelles projections.

En termes de décoration, la cuisine en îlot peut être harmonisée avec les autres éléments de la cuisine et de l’ensemble de la pièce. Pour ce qui est de son emplacement, le choix dépend essentiellement de vos envies : au centre de la pièce, sur un côté, accolé au mur pour un semi-îlot ou un îlot en épi, servir de séparation entre le séjour et la cuisine tout en restant ouverte.

Installation : un grand investissement

Pour ceux qui cherchent à investir dans un îlot multifonction, l’installation de l’évier nécessite entre autres une adaptation au réseau électrique, la mise en place d’un système d’arrivée d’eau et d’évacuation des eaux usées. Pour ceux qui en ont les moyens, il suffit de casser le sol et installer une nouvelle chape pour ces réseaux. Pour finir, il est important de signaler qu’il faut au minimum 15 m2 d’espace pour accueillir une cuisine en îlot.

Invention : une « fourchette-cuillère » sur la table !

Pour faciliter ses innombrables expéditions, le naturaliste Jean-Louis Orengo a créé Georgette, une fourchette-cuillère à la fois ronde, élancée, piquante et tranchante. Cette invention a fait des adeptes, notamment chez les grands chefs étoilés comme Alain Ducasse, Hélène Darroze et Franck Putelat qui adorent le côté pratique et original de l’objet.

Si en 1990, Jean-Louis Orengo a conçu une version basique, l’objet n’a pas vraiment séduit les consommateurs. Mais le récent modèle luxueux (titane noir, mat et argenté) investit actuellement les tables de haute renommée et son air d’empreinte de patte animale séduit beaucoup. Très pratique, la Georgette permet de couper un poisson et des aliments durs avec son bord tranchant. Ses quatre fourchons permettent de piquer les mets solides tandis que la cuillère sert à saisir les sauces ou les soupes.

Parmi les spécialistes de l’art culinaire qui l’ont adopté cette année, Gilles Goujon, chef trois-étoiles de l'Auberge du vieux puits à Fontjoncouse (Aude), utilise la Georgette pour la dégustation de son célèbre « ½uf "pourri" à la truffe ». Le chef confirme que « C'est intéressant pour la mise en bouche, elle a un galbe agréable, comme une cuillère à sauce, et son côté tranchant permet de couper l'½uf, et le jaune coule noir de truffe ».

Un prix gastronomique

Cette année, le syndicat des hôteliers de l’Ariège a choisi la Georgette comme égérie et le prix gastronomique « la Georgette d’or » a enfin été attribué. Pour les consommateurs, Jean-Louis Orengo vient de lancer une gamme dédiée aux gauchers et des malades victimes de Parkinson lui ont déjà remercié pour l’aspect pratique de Georgette.

Technologie du futur : pour une vie quotidienne facilitée

Les spécialistes en nouvelles technologies ne cessent de créer de nouveaux outils intelligents qui facilitent la vie quotidienne. Parmi les derniers nés dans l’univers du high-tech, les lentilles de contact polyvalentes connectées directement au cerveau viennent de dépasser les lunettes de réalité augmentée.

Présentées dans le court-métrage de Eran May-raz et Daniel Lazo, ces objets insolites confirment l’importance de l’assistance des ordinateurs qui peut avoir des côtés plus ou moins positifs. Dans le film de présentation, les yeux bioniques sont portés par un homme en train de s’initier à un jeu vidéo qui lui permet de ressentir les sensations éprouvées par un parachutiste en chute libre. Pour les adeptes de sensation forte, cette technologie est la bienvenue.

Ensuite, le personnage du film se lève et se prépare à sortir. Il s’agit là d’une séance importante car ses gestes naturels apportent une vision sur les autres inventions du futur : inventaire du frigidaire, aide à la cuisine ludique, télévision intégrée au cyber-cerveau, décoration d’intérieur interactive et interchangeable, etc. Le jeune homme utilise même une application d’aide en séduction pour préparer son rendez-vous galant.

La face cachée du miroir

Tout l’intérêt de ce film réside essentiellement sur les avantages des technologies à venir. Mais il prévoit également une mauvaise utilisation de ces techniques car, à l’issue de la rencontre, la jeune femme est victime d’un piratage du système neural et devient docile et amnésique. Une situation profitable pour le jeune homme qui l’utilise comme une vulgaire proie.

Bref, ce court-métrage donne un aperçu des avantages de la réalité augmentée et incite les adeptes de la technologie à réfléchir sur les impacts d’une telle avancée.

L’art de cuisiner en été

L’été est la saison des fêtes et des réceptions. Voici quelques astuces pratiques qui servent d’aide à la cuisine.

Une partie de barbecue
Le barbecue est le meilleur atout pour ceux qui veulent inviter le maximum d’amis possible. En réalisant des brochettes faits maison, vous limitez déjà les dépenses et n’aurez plus de problèmes au niveau de la quantité. Aussi, vous êtes libre d’utiliser des légumes phares tels les poivrons, les courgettes et les tomates qui se marient bien aux grillades. Parce que les crustacés sont souvent très chers, vous pouvez opter pour des volailles plus accessibles telles le poulet et la dinde. Pour ce qui est de la marinade proprement dite, les produits faits maison sont plus goûteux mais les yaourts et les sauces soja demeurent de vrais atouts accessibles.

Des entrées astucieuses
Servies en entrée, les soupes et les veloutés bien assaisonnés font toujours impression. Il suffit juste de miser sur la présentation et le tour est joué. Parmi les recettes de soupe froide en vogue figure le velouté glacé au concombre et au lait de coco, au melon et à la pastèque. Pour ce qui est des potages, les fromages fondus et le chèvre frais sont les meilleurs alliés pour réussir les soupes d’épinards, de pomme de terre et de haricots verts.

Pour les adeptes de crudités, les salades de légumes sont très faciles à préparer et ces ingrédients sont très accessibles. En guise d’idée de recette, vous pouvez opter pour une cornette de dés de tomates, de poivrons, de jambon et de maïs en boîte. En guise d’assaisonnement, misez sur le vinaigre balsamique pour relever le goût de vos plats.

En résistance, misez sur les recettes économiques telles les tartes aux légumes pour faire bonne impression. Enfin, la saison estivale est l’alliée des jardiniers. Profitez du soleil pour planter vous-même vos herbes aromatiques ou vos fruits et légumes pour réduire au maximum vos dépenses.

Chine : un restaurant robotisé

A l’aube du troisième millénaire, les hommes comptent énormément sur les nouvelles technologies de pointe pour les aider au maximum dans la réalisation des taches quotidiennes. En effet, les chercheurs ne cessent d’innover et les options sont nombreuses dans tous les domaines de la vie courante : les différents gadgets et ustensiles de cuisine qui nous facilitent la tache sont très pratiques. Plus elles sont nombreuses, plus leurs coûts deviennent accessible à tout le monde.

Toujours dans cette optique, un restaurant chinois situé à Harbin est très novateur car il n’emploie plus que des robots pour servir ses clients. En effet, il n’existe plus de salarié humain car les robots font office de chef cuisinier, de réceptionniste ou de serveurs. A part le fait de servir la clientèle, ces salariés d’un nouveau genre servent également de distraction aux clients, tant par leurs formes rigolotes que par leurs couleurs fluo et flashy.

Financièrement parlant, cet impressionnant projet a coûté 797 000 dollars, soit 648 279.80 euros. En effet, chaque robot vaut 32 000 dollars (26 019 ¤). En termes d’autonomie, le robot fonctionne pendant cinq heures et passé ce délai, il lui faut au minimum deux heures pour recharger ses batteries. Malgré le montant élevé de cette initiative, les plats de la carte demeurent accessibles car ils valent en moyenne 5 euros.

Alors, si vos projets de vacances incluent la Chine cet été, nous vous conseillons fortement d’essayer cette nouvelle expérience atypique. A part le fait de servir votre dîner, ces robots sont également là pour vous faire plaisir en vous faisant la sérénade.

Cuisine : Une candidate aveugle brille au Masterchef USA

La participation d’une candidate aveugle a marqué la version américaine de l’émission Masterchef. Malgré son handicap, Christine Ha, 33 ans, a impressionné les jurys avec ses incomparables talents de cuisinière.

En 1999, un ½il de Christine est atteint d’une neuromyélite optique est elle a dû faire face à la réalité car sa vue diminuait de plus en plus et elle a finalement eu recours à la canne blanche en 2007. De plus, elle doit compter énormément sur son mari pour l’aider dans la vie quotidienne. Actuellement mal voyante, elle distingue mal les formes et doit redoubler d’effort pour réussir ses tâches habituelles.

Mais malgré cela, son handicap n’a pas dissuadé Christine à continuer de cuisiner. Pour sa passion, elle a dû apprendre à utiliser ses autres sens pour réaliser des merveilles en cuisine : le goût, l’odorat et le toucher sont devenus ses alliés pour rester autonome dans le choix de ses ingrédients. Pour ce qui est de l’art de manier le couteau, elle doit mesurer ses gestes avec délicatesse pour éviter de se blesser. En effet, depuis sa maladie, elle ne s’est coupée qu’une fois.

Depuis sa diffusion en France et dans divers autres pays, Masterchef est une émission de grande envergure qui intéresse énormément le public. Si dans l’hexagone, la prochaine saison de Masterchef sera menée par le chef étoilé Joël Robuchon, cette fonction prestigieuse est actuellement occupée par le chef Gordon Rmasey, une grande renommée de la téléréalité culinaire dans sa version américaine. Et ce dernier n’a pas hésité à sélectionner Christine Ha qui sera donc la vedette de la prochaine diffusion de l’émission.